ACTUALITÉS

Les panneaux solaires améliorent le sort (et la toison) des moutons pendant la sécheresse

Deux agriculteurs australiens déclarent que leurs panneaux solaires ont permis d’augmenter la qualité des pâturages (et de la laine récoltée) pendant les périodes de sécheresse sur une période de quatre ans. Ce constat correspond aux recherches qui suggèrent que les microclimats créés par les panneaux solaires augmentent la rétention d’eau et la production d’herbe.

Deux installations agrivoltaïques situées en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, auraient permis d’augmenter la quantité et la qualité de la toison des moutons qui broutaient dans ces installations au cours d’une sécheresse. Des recherches ont indiqué que l’ombre partielle offerte par les panneaux solaires crée un microclimat qui permet de réduire l’évaporation et d’augmenter considérablement la production de végétation dans les climats arides.

Bien que ces résultats soient préliminaire, ils offrent des résultats de terrain potentiellement intéressants qui pourraient être appliqués à l’échelle mondiale. Graeme Ostini, courtier en laine, raconte qu’il fait paître ses mérinos wethers (une variété de moutons) dans une ferme solaire où les moutons peuvent paître sous les modules. Avec d’autres éleveurs, il affirme qu’au cours des dernières années, ces moutons ont « produit une quantité remarquable de laine » : « C’est en fait assez étonnant. Certains de ces moutons ont un aspect formidable. Ils grandissent de façon exponentielle et les coupes de laine se situent dans les 5% supérieurs du district. » Graeme Ostini fait paître des moutons sur le site depuis quatre ans maintenant.

Sur un autre site, un certain Tom Warren élève environ 250 brebis mérinos et des loups sur 54 hectares de terrain, terrain qu’il loue également à un développeur solaire.

Les moutons de la ferme de Tom Warren ont pu paître pendant des années de sécheresse, en partie grâce à la condensation formées sous les panneaux. Image : Tom Warren

Il affirme que si son rendement en laine est resté le même, la qualité de sa laine s’est considérablement améliorée en raison d’une diminution de la pollution. Les panneaux ont fait plus que fournir de l’ombre aux moutons et à l’herbe : en ralentissant l’évaporation, ils ont également empêché la poussière de contaminer la laine. Tom Warren a noté que les panneaux solaires condensent l’eau qui s’égoutte sur les herbes et fournissent une source d’eau supplémentaire, augmentant la capacité de charge de la terre d’environ 25 %. En louant ses terres à la ferme solaire, en plus d’y faisant paître ses moutons, il constate également une évidente hausse de ses revenus.

La hausse des quantités d’herbe disponibles dans les pâturages n’est pas surprenante. Elnaz Hassapour Adeh, chercheur au College of Agricultural Sciences de l’État de l’Oregon, a constaté que plusieurs espèces clés de graminées ont pu augmenter leur rendement de 328 %, essentiellement au moyen d’une meilleure utilisation de l’eau.

Au total, les chercheurs ont constaté que les zones partiellement ou totalement couvertes par des panneaux solaires augmentaient leur production de biomasse de 90 %.

Source : pv magazine USA

Nos autres actualités