ACTUALITÉS

L’ensemble de l’UE, sauf la France, dépasse l’objectif fixé pour 2020 en matière d’énergies renouvelables

La part de la consommation finale brute d’énergie provenant de sources renouvelables a atteint 22 % en 2020 dans l’UE, soit 2 % de plus que l’objectif fixé. La France manque son objectif de 4 points.

Les États membres de l’Union européenne ont globalement atteint leurs objectifs concernant la part des énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie d’ici 2020, selon les données finales publiées par l’office européen des statistiques Eurostat. L’UE a atteint une part de 22,1 % de sa consommation finale brute d’énergie provenant de sources renouvelables en 2020, soit deux points de plus que son objectif de 20 %.

Un seul pays n’a pas atteint l’objectif national, fixé en tenant compte du point de départ de chaque pays il y a plus de dix ans et de ses capacités : pour la France, cet objectif était de 23 %, et sa part était aujourd’hui de 19,1 %. L’Espagne se situe à 1,2 point au-dessus de son objectif de 20 %. L’Allemagne, avec 19,3 %, est à une point au-dessus de son objectif de 18%.

Avec plus de la moitié d’énergie provenant de sources renouvelables dans sa consommation finale brute d’énergie, la Suède (60 %) est de loin l’État membre de l’UE dont la part sera la plus élevée en 2020 (elle avait également l’objectif le plus élevé de 49 %), devant la Finlande (44 %) et la Lettonie (42 %). À l’autre extrême, c’est à Malte (11%) que la part des énergies renouvelables est la plus faible, suivie du Luxembourg (12%) et de la Belgique (13%).

A noter que certains États membres ont recouru à des transferts statistiques pour s’y conformer : les transferts statistiques sont des accords entre États membres visant à transférer une certaine quantité d’énergie provenant de sources renouvelables d’un État membre à un autre. Les régimes de soutien conjoint constituent également un autre type de mécanisme de coopération reconnu par la directive.

Le solaire est la source d’énergie qui connaît la croissance la plus rapide

La croissance de l’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelables au cours de la période 2009-2019 reflète en grande partie l’expansion de trois sources d’énergie renouvelables dans l’UE, principalement l’éolien, mais aussi le solaire et les biocarburants solides (y compris les déchets renouvelables). En 2020, les sources d’énergie renouvelables représentaient 37,5 % de la consommation brute d’électricité dans l’UE, contre 34,1 % en 2019.

L’énergie éolienne et l’énergie hydraulique ont représenté plus des deux tiers de l’électricité totale produite à partir de sources renouvelables (36 % et 3 %, respectivement). Le tiers restant de l’électricité produite provient de l’énergie solaire (14%), des biocarburants solides (8%) et d’autres énergies renouvelables (8%). L’énergie solaire est la source qui connaît la plus forte croissance : en 2008, elle représentait 1 %. La croissance de l’électricité d’origine solaire a donc été spectaculaire, passant de seulement 7,4 TWh en 2008 à 144,2 TWh en 2020.

Parmi les États membres de l’UE, plus de 70 % de l’électricité consommée en 2020 a été produite à partir de sources renouvelables en Autriche (78,2 %) et en Suède (74,5 %). La consommation d’électricité provenant de sources renouvelables était également élevée au Danemark (65,3%), au Portugal (58%) et en Lettonie (53,4%), représentant plus de la moitié de l’électricité consommée.

À l’autre extrémité de l’échelle, la part de l’électricité produite à partir de sources renouvelables était de 15% ou moins à Malte (9,5%), en Hongrie (11,9%), à Chypre (12,0%), au Luxembourg (13,9%) et en République tchèque (14,8%). La Norvège et l’Islande ont produit plus d’électricité à partir de sources renouvelables qu’ils n’en ont consommé en 2020, ce qui se traduit par une part supérieure à 100 %.

Nos autres actualités