ACTUALITÉS

La Commission européenne préconise les PPA pour lutter contre la flambée des prix de l’énergie

La situation sur les marchés de l’énergie est tendue. Après les appels à l’action nationaux, la Commission européenne vient d’annoncer sa série de recommandations pour lutter contre la flambée des prix de l’énergie.

La proposition de la Commission indique qu'une transition vers une énergie propre constituerait la meilleure protection contre les futurs chocs de prix.

D’après pv magazine international :

Les énergies renouvelables pourraient stabiliser les marchés de l’électricité actuellement volatils et également protéger contre les énormes fluctuations de prix à l’avenir. Telle est l’évaluation de la Commission européenne en réponse à la permanence du niveau élevé des prix de l’énergie dans le monde.

Depuis plusieurs semaines, la tendance haussière des prix sur les marchés du gaz et de l’électricité est de plus en plus inquiétante. Le 13 octobre, la compagnie tchèque Bohemia Energy, qui compte environ 900 000 clients, a annoncé la fermeture du groupe avec effet immédiat. Les clients seront désormais approvisionnés par un fournisseur de secours.

Dans ce contexte, la Commission européenne a publié une note sur les prix de l’énergie. Celle-ci contient une « boîte à outils » dont les États membres peuvent s’inspirer pour freiner la hausse rapide des prix sur les marchés de l’énergie. L’objectif de cette boîte à outils est à la fois de faire face à l’impact immédiat des hausses de prix actuelles et de renforcer la résilience face aux futurs chocs de prix.

« L’augmentation des prix mondiaux de l’énergie est une préoccupation majeure pour l’UE, a déclaré Kadri Simson, commissaire à l’énergie. Alors que nous sortons de la pandémie et que nous entamons notre reprise économique, il est important de protéger les consommateurs vulnérables et de soutenir les entreprises européennes. La Commission aide les États membres à prendre des mesures immédiates pour réduire l’impact sur les ménages et les entreprises cet hiver ».

« Dans le même temps, nous identifions d’autres mesures à moyen terme afin de garantir que notre système énergétique soit plus résilient et plus flexible pour résister à toute volatilité future tout au long de la transition. La situation actuelle est exceptionnelle, et le marché intérieur de l’énergie nous a bien servi au cours des 20 dernières années. Mais nous devons nous assurer qu’il continuera à le faire à l’avenir, en concrétisant le « contrat vert » européen, en renforçant notre indépendance énergétique et en atteignant nos objectifs climatiques. »

Transition vers l’énergie propre

La lettre de la Commission indique qu’une transition vers les énergies propres serait la meilleure protection contre les futurs chocs de prix. C’est pourquoi, en réaction aux prix élevés, elle propose notamment d’investir davantage dans les énergies renouvelables et d’accélérer les ventes aux enchères et les processus d’autorisation des projets ENR. Elle souhaite également accélérer l’expansion des capacités de stockage, tant pour les systèmes à hydrogène que pour les batteries.

Le marché de l’électricité lui-même pourrait également subir quelques modifications, puisque l’organisme européen de régulation ACER sera chargé d’examiner les avantages et les inconvénients de sa conception actuelle. À l’avenir, par exemple, la fusion des communautés d’énergie renouvelable pour l’approvisionnement local devrait être réglementée de manière plus compréhensive. En outre, les contrats d’achat d’électricité (PPA) entre les producteurs et les utilisateurs finaux doivent être davantage encouragés par des mesures d’accompagnement.

« La crise actuelle des prix de l’énergie démontre le besoin urgent pour les entreprises d’investir dans une électricité renouvelable fiable et à faible coût  », déclare Walburga Hemetsberg, PDG de SolarPower Europe. « La Commission européenne a reconnu l’importance stratégique des accords d’achat d’électricité renouvelable pour le continent et nous attendons avec impatience les orientations supplémentaires de la Commission sur le cadre des PPA pour les États membres avant 2023. La bonne nouvelle est que les PPA et l’approvisionnement sur site sont en plein essor en Europe, avec une nouvelle année record. Nous pouvons aller encore plus loin et plus vite en accélérant le développement du cadre réglementaire pour les PPA, en prenant des mesures favorables à leur égard, comme la mise en place de contrats standardisés et la création d’incitations pour les utilisateurs finaux. »

Contrats d’achat d’électricité (PPA)

En Europe, un nombre record de contrats d’achat d’électricité couvrant une capacité de 3,5 GW a été signé cette année, ce qui représente une progression par rapport aux huit dernières années. SolarPower Europe prévoit qu’un total de 407 GW de capacité sera créé dans le cadre d’AAE d’ici 2030. Le marché des PPA est également en plein essor en Allemagne. Selon une étude de données réalisée par la société de conseil Enervis, 4 GW de capacité photovoltaïque dans le segment des PPA pourraient recevoir leur permis de construire cette année. Ces dernières années, ce chiffre n’était que de 1 à 2 GW par an, selon Enervis.

Cependant, le marché des PPA n’est pas complètement protégé de la crise énergétique actuelle. En effet, les turbulences sur le marché de l’énergie ont eu un impact négatif sur la fixation des prix sur le marché des PPA cette année. Les prix des offres pour les 25 % des PPA les moins chers en Europe ont par exemple augmenté de 8 % par rapport au trimestre précédent. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par le fournisseur de services de négoce d’énergies renouvelables LevelTen Energy. D’après les données, les marchés allemand et britannique des PPA ont été particulièrement touchés par rapport aux autres marchés européens. Les prix des PPA pour le photovoltaïque en Allemagne ont augmenté de 8,9 % à 53 €/MWh par rapport au trimestre précédent. Les contrats d’achat d’électricité pour l’énergie éolienne ont quant à eux augmenté de 13,4 % pour atteindre 64,2 €/MWh.

La proposition de la Commission va maintenant être présentée au Parlement européen par le commissaire Simson. La moyenne ou l’étalement des prix du marché sera aussi au programme des discussions sur les prix de l’énergie lors de la réunion du Conseil européen des 21 et 22 octobre. Entre-temps, le 26 octobre, M. Simson présentera la note de la Commission aux ministres nationaux de l’énergie. En outre, la Commission souligne qu’elle cherchera à poursuivre les discussions avec les décideurs au sein de l’UE compte tenu de la situation tendue. Elle souhaite également rester en contact avec les autorités nationales, l’industrie, les associations de consommateurs et les partenaires internationaux.

Nos autres actualités